Le travail d'Anne-Marie VINCENT réserve de nombreuses surprises. Loin de se cantonner au seul fait pictural, elle cultive le goût du marouflage, des matériaux bruts (choisis pour leur texture et intégrés à la toile), pratique à l'occasion l'installation, et sans se soucier des limites entre figuré et non figuré, instaure un langage plastique très personnel.
Au visiteur pressé s'imposeront les harmonies de blancs, de beiges, la palette des ocres, la délicatesse des gris colorés.
L'observateur plus attentif découvrira des matières subtiles, d'infimes contrastes, reliefs ou scarifications, comme autant de traces d'un acteur créateur plus violent et plus radical qu'il n'y paraît au premier regard.
Mais  sans doute, comme en face de toute oeuvre forte, faut-il s'imprégner de son univers, explorer chaque parcelle  du territoire de la toile: face à face, rencontre, présence éprouvée, choc peut être. Lorsque Anne Marie VINCENT choisit d'introduire des objets et de les figer sur la surface picturale son geste n'est jamais "anecdotique".
Il renvoie à une émotion plus primordiale et dont l'écho, surgi  de notre enfance, résonne encore violemment dans notre présent d'adulte. Sans doute faut-il cette infinie douceur des blancs, des beiges, des roses, pour faire un écrin supportable à ce cri étouffé  que nous reconnaissons parce que, tous, nous le portons en nous.
Ainsi ces mots du manifeste du "groupe mémoires" qui ose affirmer :
"Au-delà des jeux formels que suppose la peinture, nous savons que nous ne sommes que les archéologues de nous-mêmes, comme nous savons que nous sommes condamnés à revivre notre passé afin de nous projeter le plus loin possible en avant ; plus profondes seront les racines, plus l'arbre sera généreux. Par ailleurs, nous imaginons aussi que la mémoire, ce qu'elle nous dispense- nos souvenirs-, nous est bien souvent une blessure."
Cette mémoire là, n'est pas une nostalgie. Elle n'est pas non plus un état de "mélancolie" (au sens que prenait ce mot au XIX° siècle).Chez Anne Marie VINCENT, c'est une dynamique créatrice, pour notre plus grand bonheur.

Marie Claude DELCOURT
Professeur d'Arts Plastiques
2004

Je ne suis pas une artiste qui aime reproduire fidèlement la réalité. Au contraire,je visualise et j'interprète les modèles à ma manière, avec mon propre ressenti, mes vibrations profondes. Je joue de la matière à bon escient sans toutefois en abuser, rythmant des reliefs picturaux énergétiques qui cohabitent aisément avec une transcription aérienne .
5 février 2008

BONNE VISITE!!!!

Si vous avez besoin de renseignements contactez-moi:


Contactez-moi au : jamvincent@orange.fr
                 
                  ou au : 04 66 39 91 21
                      ou : 06 07 47 25 63








Copyright © 2010. Tous droits réservés.Copyright © 2010. Tous droits réservés.